Actualités

  • Ouvrages d’une grand-mère

    Il n’y a qu’une grand-mère pour travailler ainsi pour sa petite-fille. Un dessus de berceau, d’après un dessin de Solange Kergreis et « Le coussin de Margot » destiné à… Margot

    La dentelle du tour confère à l’ouvrage sa destination « bébé »

    Christiane (c’est la grand-mère) n’a pas compté ses heures mais elle a travaillé pendant 6 mois pour arriver à ce magnifique résultat.

    Le travail a dû être assidu !

    Maintenant, le coussin de Margot (créatrice du dessin), pour Margot (la petite-fille de Christiane). Vous suivez toujours ?

    Quel beau travail pour cette petite Margot. Décidément, les petits-enfants sont une source inépuisable de créativité et de patience.
    Merci Christiane de ces beaux ouvrages et au plaisir de prochains !

  • D’un coup d’aile…

    Léger comme l’air qui le porte et comme la fleur qui va le recevoir, voici une superbe interprétation du papillon à rosettes de France Boutis
    (patron à retrouver sur la page « Nos patrons » en deux versions)

    Le tissu vert amande du dessous met particulièrement en valeur les fines lignes de boutis et, surtout, les rosettes que vous pouvez remplacer par des perles (ou cercles méchés).

    Et tout particulièrement celle ci-dessus, baptisée la rosette « Franca » en l’honneur de son inventrice, notre très dévouée et très efficace trésorière qui, visiblement, ne sait pas manier que les chiffres…

    Ici, une plus traditionnelle, pour l

    e plaisir de l’œil.

    A votre tour de personnaliser ce patron par d’autres points de broderie, d’autres couleurs de fil, d’autres teintes pour le tissu du dessous, d’autres mises en valeur ou utilisations.
    Par exemple, en ribambelle en guise de brise-bise, en appliqué sur un vêtement ou un accessoire ou a multiplier pour créer tout un envol de papillons.

    Vous aurez des idées, nous n’en doutons pas, et attendons donc vos photos avec impatience.

  • Quelle patience !

    Il en faut une sacrée dose pour réaliser un ouvrage pareil. Voyez plutôt…

    Et pour varier les plaisirs, Claude a multiplié les couleurs de son point avant. Regardez-y de plus près.

    Une rosace épurée. Une bonne idée qui soulage l’ensemble qui aurait probablement été trop chargé sans ce centre tout simple.

    Et peut-être parce qu’elle n’avait pas assez de travail, Claude a ajouté quelques fantaisies dans les angles de son coussin.

    C’est comme ça que Claude a occupé les heures de confinement. Une bien courageuse façon de faire face à ces longs moments.
    Félicitations !

  • Un dessus de berceau

    Geneviève nous laisse apprécier comment elle a occupé ses confinements ! Jolie manière de passer le temps, en attendant un bébé qui a tout juste attendu que l’ouvrage soit terminé pour montrer le bout de son nez.

    140 heures de travail pour un petit bout qui arrive, ce n’est pas bien cher payé !

    Voilà un bébé bien accueilli et bien au chaud.
    Félicitations à Geneviève, aux heureux parents et tous nos voeux pour ce nouveau « pitchoun ».

  • Un carreau, un coussin

    Une très fine et très rigoureuse réalisation de Maryvonne pour ce patron France Boutis.

    L’ouvrage a été parfaitement tendu au lavage, si bien que les parties qui ne sont ni piquées ni méchées ne « frisent » pas. Le rendu en est d’autant amélioré.

    La qualité de la photo n’est pas négligeable non plus !

    Si ce modèle vous faisait envie, sachez qu’il ne nous en reste que trois exemplaires. Le bon de commande est à retrouver à la page Nos patrons.

    Merci beaucoup Maryvonne pour cette élégante réalisation et au plaisir de prochaines photos.

  • 1er mai

    Que ces clochettes vous apportent le bonheur, notamment celui de nous retrouver…

    L’équipe France Boutis

  • « Ombre et lumière »

    C’est le titre que Annick (alias L’increvable !) a souhaité donner à son abat-jour.

    Le travail de montage lui a demandé autant de temps que la réalisation du boutis qui trouve toute son élégance dans sa simplicité.

    Un cadeau destiné à son médecin, passionnée de boutis mais qui n’a pas le temps de s’y mettre. Peut-être deviendra t’elle une de nos adhérentes lorsque l’heure de la retraite aura sonné ?!

    Encore bravo et encore merci, Annick, jamais avare de partages.

    /

  • Comme un air de Camargue

    Oui, comme un air de Camargue. N’y manque que le goût du sel et l’odeur de l’iode pour s’y croire.
    Voyez plutôt.

    Encore une pour faire bon poids.

    Et deux détails, pour le plaisir…

    Pour finir, un ouvrage destiné à une belle-sœur. Elle doit être appréciée pour recevoir un si bel ouvrage !

    Probablement de belles heures de travail et autant de plaisir pour Raymonde qui a réalisé ces belles pièces.

    Merci !

  • La première fleur d’étoile vient d’éclore…

    Le bourgeon de cette fleur a eu à peine le temps de montrer le bout de son nez que, déjà, les premières photos nous arrivent.
    Il s’agit du travail de Monique qui doit disposer d’une équipe de petits lutins pour travailler aussi vite. Et surtout, aussi bien…

    Un camaïeu de bleu-violet pour le centre.

    Pour l’heure, Monique choisit de ne travailler que le centre qui deviendra, par la suite, un appliqué sur un dos de chemisier.

    Des points traditionnels et un point de mirliton pour donner du relief à l’ensemble.

    Nous attendons le chemisier avec impatience ! Bravo et merci Monique !

    Alors, à qui la prochaine fleur ?

  • Une débutante ?!

    On nous dit qu’Annie est débutante en boutis ! On a peine à le croire quand on voit ce qu’elle réalise déjà. Les preuves ci-dessous.

    Version jour, version nuit pour cet abat-jour.
    Une jolie évocation de la plage et de la mer, en parfaite harmonie avec le pied de la lampe dont on peut, d’ailleurs, se demander s’il n’est pas « maison », ou DIY comme disent les jeunes…

    Un goût prononcé pour les coussins chez Annie, qui n’hésite pas à varier les plaisirs et les jolis dessins dont elle crée certains.

    Un détail en finesse d’un des ouvrages.

    Merci beaucoup, Annie, pour ce partage, toutes nos félicitations pour vos « débuts » en boutis et tous nos encouragements pour vos efforts de création.

  • Le 52 de Georgette

    Vous vous souvenez peut-être avoir lu que Georgette préparait ce défi sur un jupon. Voici les premières images.

    Ici, sur taffetas de soie blanche que Georgette dit très facile à travailler, souple et glissant aisément.

    L’envers sur batiste classique qui sera certainement du meilleur effet. Sobre et classieux, comme nous les aimons.

    Il paraît qu’il ne sera terminé que dans six mois environ. Patience…
    Merci Georgette !

  • Fleur d’étoile

    Vous ne l’avez pas oubliée, bien sûr !

    Devant le franc, et mérité, succès remporté par ce patron, nous décidons de relancer l’impression de quelques pièces supplémentaires afin de satisfaire la liste d’attente qui s’allonge de jour en jour. Il nous restera possiblement quelques patrons mais il n’y en aura certainement pas pour tout le monde.

    Donc, si ce patron, livré imprimé sur une seule batiste suisse, vous fait envie, ne tardez pas.

    51 cm de diamètre
    69 € frais de port compris

    Vous avez jusqu’au 30 avril 21 pour passer commande en utilisant le bulletin de réservation ci-dessous.

    Merci de vos nombreuses commandes,

  • Encore un 52…

    Vous en reconnaîtrez facilement la facture puisqu’il s’agit de photos proposé par Hubert Valeri lui-même. Voici une interprétation qui ne nous avait encore jamais été proposée.

    Version endroit

    Version envers

    Posé sur un haut de manche de chemise en demin sur deux tissus différents. Les traits rouges s’expliquent par la photo prise avant la lavage.

  • Progression d’un 52 !

    Aline nous avait déjà fait parvenir quelques images du défi 52 qu’elle interprète sur le mode abécédaire.

    Elle a eu la gentillesse de nous envoyer une image de sa progression. La voici.

    Pas mal, hein ?!
    Les fleurettes et les points de broderie qui agrémentent le carré « écrit » comblent très agréablement les espaces laissés libres. Une bien jolie façon de voir les choses.
    Merci Aline, la suite bientôt, n’est-ce-pas ?

  • A ne pas manquer !

    Un petit article en vitesse pour que vous ne manquiez pas cette bonne occasion de faire des affaires. En effet, la MERCERIE NANOU, partenaire de longue date de France Boutis, nous a concocté une « Semaine spéciale boutis », pour nous consoler de ne pas avoir pu aller à Caissargues pour le Salon National du Boutis.
    Vous serez juge des offres exceptionnelles que nous réserve Nanou. Retenez aussi que si vous aviez besoin d’un fil en particulier, d’une couleur ou de tout autre produit n’étant pas sur son site, il vous suffira de l’appeler pour qu’elle vous dégote ce qui vous manque !
    Ci-dessous, le message qu’elle nous a transmis. A vos cartes bleues !

    Bonjour à toutes et tous,

    Lundi dernier, j’ai envoyé une newsletter à toutes les boutisseuses et boutisseurs qui sont abonnés sur mon site. A défaut de se voir sur les salons, j’ai annoncé une offre spéciale Boutis que je voudrais également vous proposer. En voici le contenu :

    Le Salon National du Boutis à Caissargues aurait fermé ses portes samedi dernier, le 10 avril, après 3 jours bien remplis.Mais Covid est toujours là….Il nous faudra attendre l’année prochaine, en mai 2022. Dans l’attente de nous revoir dans cette salle, avec les créateurs, les clubs, les autres commerçants, et les visiteurs dans cette ambiance de partage et de transmission que nous aimons tous,
    Et pour continuer de « tirer l’aiguille » avec passion, je vous propose une « SEMAINE SPECIALE BOUTIS » du 12 au 18 Avril,avec des REMISES, des CADEAUX, et 3 abonnements à France Boutis à gagner

    La suite sur le site en cliquant     ICI Mes amitiés à toutes et tous. Bien à vous

    Nanou

    Mercerie Nanou

    Lieu-dit La Vallée LE COUDRAY 44630 PLESSÉ

    tel +33 9.67.52.90.36

    www.mercerienanou.fr

  • Jardin givré

    Voilà un « vieux » modèle d’Hubert Valeri qui ressort. Il est vrai qu’il faut un certain temps pour en venir à bout.
    Ici, l’interprétation de Christine.

    Ne nous y trompons pas, il s’agit ici d’un seul et même ouvrage sur batiste blanche. Les différences de couleur sont probablement dues à la couleur du support (bois, marbre…)

    Tout un panel de points différents assurent le relief de cet ouvrage exécuté avec beaucoup d’imagination. Quelques pistes pour vous aider à les trouver

    Points d’œillet, arrière, avant, de tige, de tige surjeté, de tige de remplissage, de chaînette, de chaînette surjetée, de chaînette de remplissage, de Vauvert, de nœud…
    Vous les avez tous ? Bravo, vous avez gagné notre plus vive admiration !

    Quelques couleurs vives pour donner du tonus à l’ensemble…

    Et pour le tissu de dessous, un fil à fil lilas.

    Le fil de piqûre est nuancé et en harmonie avec la couleur lilas du tissu de dessous.

    Quel bel et patient ouvrage Christine. Merci de ces belles photos. Toutes nos félicitations !

  • Bien entendu…

    tout le monde a corrigé, n’est-ce-pas ?!
    A propos de Fleur d’étoile, il s’agit bien de 51.3 cm de DIAMÈTRE.

    Allez, un petit dessin téléchargeable ci-dessous pour nous faire pardonner et boucher un trou si nécessaire

    Avec toutes nos excuses…

  • Patron « Fleur d’étoile »

    Pour toutes celles et ceux qui sont abonnés à notre revue Le Fil Blanc, vous n’avez pas pu ne pas remarquer le dessin que nous a généreusement offert Hubert Valeri ! Et avec un si joli nom, de plus…

    Mais non, il n’est pas tout petit comme ça ! C’était seulement pour vous faire une petite peur…
    « En vrai », il mesure 51.3 cm (on a le goût de la précision chez France Boutis) de diamètre. Un détail pour vous rassurer.

    La minutie du dessin nous paraissant difficile à respecter par un traçage à la main, nous avons décidé de le faire imprimer et vous pouvez, désormais, en passer commande en cliquant sur le lien bleu ci-dessous.
    Votre patron vous sera expédié en lettre suivie à réception de votre commande accompagnée de votre règlement (69€).

    Ne tardez pas trop, nous n’avons reçu que quelques exemplaires.

    Pour que vous puissiez donner libre cours à vos envies et fantaisies, nous avons opté pour une impression sur batiste suisse (de qualité supérieure) et pour vous proposer seulement le tissu imprimé.

    En effet, vous pourrez ainsi envisager plusieurs solutions pour l’envers ou le support de votre ouvrage : du batik ou du wax fin pour un appliqué, du fil à fil de couleur pour jouer la transparence, des fils de piqûre colorés ou nuancés pour les différents points de broderie que vous aimerez y voir. Les rosettes de Camargue suggérées pourront être remplacées par des perles ou autre invention de votre part. Pourquoi pas une broderie au ruban ?

    Ci-dessus, une version sur fil à fil rouge orangé. Ci-dessous, sur un fil à fil jaune.

    Preuve, s’il en fallait une, que ce modèle est difficile à tracer avec précision. L’impression vous permettra un travail fin, précis, augmenté de votre créativité.

    Un grand merci à Hubert Valeri pour cette merveille, et à vous boutisseuses et boutisseurs avertis, pour vos photos !

  • La patron du salon…

    ça vous parle, probablement ?! Rassurez-vous, nous ne vous avons pas oubliés.

    Comme vous le savez, il a connu bien des vicissitudes : annulation du salon de Caissargues, difficultés d’approvisionnement du coton, retard d’acheminent…

    Mais, « Tout vient à point à qui sait attendre », nous avons appris ça à l’école !

    Il part demain et sera chez vous dans les prochains jours.

    Bien entendu, nous attendons des photos, y compris celles de votre joie en ouvrant le paquet !

    L’équipe Franc Boutis vous remercie infiniment de votre patience, de votre confiance et vous souhaite de belles et grandes heures de boutis.

  • Encore un 52

    Une interprétation que nous ne connaissions pas encore de ce premier défi. Ici, dans son ensemble.

    Encore quelques images, pour le plaisir.

    Et là, un détail.

    Un accord très réussi entre le tissu de fond du coussin et les broderies ajoutées par la créativité de Brigitte que nous remercions de nous confier son travail.

    Avez-vous déjà découvert le défi 53 ? Il nous réservera probablement aussi bien des merveilles !