Actualités

  • Boutis 1er

    En faisant des recherches dans les photos, il nous est apparu que nous avions encore en réserve quelques Boutis 1er restés coincés au fond du carton.

    Voici aujourd’hui celui de Christine dont nous avons déjà pu voir de beaux ouvrages, notamment un superbe Jardin Givré (H. Valeri) que nous vous rappelons volontiers.

    Celui-ci, réalisé en 1996 ou 97, s’intitule “L’oiseau lyre”, inspiré d’un modèle de Solange Kergreis.

    On y reconnaît bien les petites erreurs communes à pratiquement toutes les débutantes. Une mise en relief un peu inégale, parfois excessive, un ouvrage qui godaille un peu et des points avant qui semblent manquer de profondeur.

    D’ailleurs, Christine nous raconte que ce point avant lui avait paru bien fastidieux et qu’elle ne s’en sert pratiquement plus aujourd’hui. Ce qui ne l’a pas empêchée de parvenir à un bien joli premier ouvrage et ne continuer à se perfectionner.
    Elle a bien fait !

    Merci encore pour cet échange plein d’humilité.

  • Les ouvrages de Many

    Le moins que l’on puisse dire, c’est que Many a du goût pour la transparence.

    Voyez plutôt ce que ça donne appliqué à un ouvrage récent que vous reconnaitrez aisément. Il s’agit du “Fleur d’étoile” créé par Hubert Valeri.

    Piqué sur batiste blanche, le tissu de fond est un batik chamarré.
    La transparence est spectaculaire !

    Un turquoise très turquoise éclaire la batiste blanche et lui donne un éclat inhabituel.

    Ici, un ouvrage d’envergure dans les mêmes tons qui semblent être aussi une constante chez Many.

    Merci beaucoup pour ces beaux partages et ces originalités . De quoi nous donner des idées et des envies !

  • Boutis 1er

    Revenons à nos Boutis 1er que nous n’avions pas oubliés mais dont l’actualité a été un rien bousculée par notre Salon de Caissargues et par l’arrivée d’autres beaux ouvrages.

    Aujourd’hui, nous nous intéressons au Boutis 1er de Margot que ceux et celles d’entre vous qui fréquentent les différents salons textiles ne peuvent pas ne pas connaître. Elle est, notamment, repérable par la toute petite dimension de ses points.

    Voyons son 1er.

    Malgré quelques défauts à peine repérables, la dimension des points avant était déjà prometteuse !
    Depuis, elle est passée au point de piqûre et ses points ne se sont pas agrandis pour autant, bien au contraire…

    Merci de joli partage Margot.

    A vous, Mesdames (oui, les Messieurs aussi !), de nous faire parvenir des photos de vos ouvrages. Nous les recevons avec une curiosité toujours renouvelée.

  • Vous avez dit “initiation” ?

    Si nous cherchons quelques synonymes, probablement trouverons-nous : éducation, apprentissage, baptême, découverte et peut-être même “épreuve”.

    A découvrir les visages de ces initiées, rien ne nous parle d’épreuve, bien au contraire.

    C’est à l’ami Sarkis que nous devons cette belle équipe qui n’a pas l’air de s’ennuyer, bien au contraire.

    Il y a fort à parier que l’initiation sera bientôt convertie en véritable passion.

    Merci Sarkis et Mesdames de perpétuer ainsi notre bel art.

  • On parle de nous !

    Un article évoque notre 5ème Salon National du Boutis sur le site du Midi Libre.

    Elle a décidemment fait son petit effet cette surnappe. On nous en parle d’autant plus volontiers qu’elle a été l’occasion d’un travail collectif et la naissance de “L’amande de Caissargues”. On vous en dit davantage à ce sujet dans le (très) prochain numéro de votre revue
    Le Fil Blanc.

  • Les dernières

    Les dernières photos de notre salon. Avant d’autres que vous trouverez prochainement dans votre revue Le Fil Blanc n° 58 actuellement en préparation.

    On ne s’en lasserait pas. On a beau passer et repasser dans les stands, on y découvre toujours un détail, une façon de faire, une astuce qui nous avaient échappés. La créativité de chacune n’a d’égale que l’inventivité d’une autre. C’est sans fin et, surtout, sans lassitude.

    Bravo et merci à vous toutes et tous, exposants, créateurs, partenaires d’avoir tant œuvré pour que notre salon soit réussi !

  • Encore un peu…

    Encore un peu de ce salon particulièrement réussi, notamment mais pas seulement, grâce à la qualité des ouvrages exposés.

    Donc, encore un peu…

    Même s’il est impensable de vous faire profiter d’absolument tout, il nous reste, néanmoins, encore quelques images pour bientôt.

    Grand merci aux exposants qui acceptent bien gentiment la publication des photos de leurs ouvrages.

  • Encore quelques images

    Quelques photos pour prolonger l’émerveillement, le plaisir, l’étonnement, le rêve du 5ème salon national du boutis de Caissargues.

    Pour les voir tout à loisir, voici une grande partie (certaines ont refusé de sortir de l’appareil photo…) des pièces exposées sur l’estrade.

    Des pièces anciennes ou contemporaines, des vêtements traditionnels ou plus modernes, du coton, de la soie, du blanc et de la couleur.

    Et, pour le plaisir des yeux.

    Il en reste encore quelques unes que nous vous proposerons dans les prochains jours.

  • Il était une fois…

    Toutes les belles histoires commencent par “Il était une fois” et celle que nous allons vous raconter ne fait pas exception à la règle.

    Il était une fois, un maire, Olivier Fabregoul, qui aimait bien célébrer les unions et qui avait envie, pour sa salle des mariages, d’une décoration unique, originale et originaire de Caissargues, lieu d’exercice de son mandat.

    Mais Mr le maire n’aimait pas que les mariages heureux ! Il aimait aussi le patrimoine régional qu’il avait l’ambition de mettre en valeur et de faire reconnaître (il avait, d’ailleurs, déjà apporté une aide efficace à la reconnaissance du boutis au PCI).

    L’idée lui est alors venue de demander à la très active et très créative équipe de France Boutis, presque comme une galéjade, de lui proposer “quelque chose”. Qu’à cela ne tienne : les imaginations sont entrées en action, les dessins se sont précisés, l’exécution a été mise en œuvre.

    Mais de quoi donc s’agissait-il ?

    Un boutis, certes, on s’en doutait un peu… Mais encore ?!

    Mais bien sûr !
    Une nappe destinée à la table des signatures de la salle des mariages !

    Voyons la de plus près. Cinq points forts.

    Revenons sur la création. Il s’agit de “L’amande de Caissargues”, créée par notre fine équipe et qui mettra à l’honneur sa ville de création, comme le font le point d’Alençon ou les jours de Venise. Sur le modèle des rosettes, cette amande se différencie par le nombre pair des brides qu’elle comporte, ainsi que par sa forme en… amande !

    Encore quelques détails pour s’en régaler.

    Lors d’un précédent article, vous avez pu faire connaissance avec l’équipe réalisatrice de cette merveille. La voici à nouveau, elle mérite bien un moment de gloire !

    Et, comme toutes les belles histoires, celle-ci se termine aussi par “Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants”.

    Prochainement d’autres images de ce 5ème salon national du boutis qui regorgeait de merveilles.

  • Caissargues, jour 2

    Malgré l’heure fort tardive et la fatigue qui commence à se faire sentir, nous ne renonçons pas à vous faire parvenir quelques photos d’ensemble de notre deuxième belle journée. Les détails viendront plus tard, quand nous serons rentrées et que nous aurons remis de l’ordre dans toutes les images que nous avons engrangées.

    Un petit diaporama pour ne pas nous coucher trop tard, la journée de demain sera encore bien chargée.

  • Caissargues, jour 1

    Le jour est d’importance puisque nous avons eu le plaisir de recevoir Mr Olivier Fabregoule, maire de Caissargues, qui accompagne notre association depuis fort longtemps et se montre toujours très intéressé et partie prenante dans nos activités.

    Accompagné d’une grande partie du conseil municipal et des élus de la Région, il a prononcé un discours très touchant, mettant en valeur de travail du boutis, de ce qu’il est et de ce qu’il représente, ainsi que la valeur historique qu’il véhicule.

    Quelques images de ce moment réjouissant.

    Puis, nous avons pu passer au moment clef de ce vernissage : la remise à Mr le maire d’une surnappe boutissée et destinée à la salle des mariages de la mairie.

    Mr le maire, très ému, reçoit ce magnifique travail.

    Ci-dessus, toute l’équipe participante à la conception, la création et la réalisation de ce superbe travail dont nous vous proposerons demain (si tout va bien) quelques photos plus précises.

    De gauche à droite, Annie-Claude Pantel, notre présidente, France Gioiosa, Nicole Brun, Marianne Gayraud, Olivier Fabregoule, Marguerite Achard, Aline Cartalade et Hubert Valeri.
    Il fallait bien cette équipe de choc pour réaliser un ouvrage pareil.

    Pour conclure ce moment convivial, une surprise nous avait été préparée par Mimi Boutis.

    D’autres nouvelles très bientôt !

  • Boutis 1er

    C’est avec plaisir que nous renouons avec notre collection de Boutis 1er.

    Celui-ci est un très joli bavoir réalisé par Christiane en 1997.

    A l’époque (elle a fait de grands progrès depuis), elle maîtrisait mal la pose du biais. Le point avant demande aussi a gagner encore en régularité. Normal quand on commence…

    Il est vrai que ça fripouille un peu autour de l’encolure… Mais bon, comment en tenir rigueur à une débutante dont les premiers pas sont si prometteurs ?
    D’ailleurs, nous avons déjà pu apprécier d’autres de ses ouvrages que vous trouverez ci-dessous pour mémoire.

    Merci beaucoup Christiane pour ce Boutis 1er pour lequel on garde toujours, quels que soient nos progrès, un attachement tout différent.

  • J – 2

    En plein préparatifs, nous nous réjouissons de vous retrouver très bientôt !

    L’équipe France Boutis

  • Prenez le temps…

    Prenez le temps de regarder, ou plutôt d’admirer, le travail effectué par Monique sur le patron Fleur d’étoile, créé par Hubert Valeri…

    De plus, de belles photos valant mieux qu’un long discours rasoir, laissez vous porter.

    Monique a mis un point d’honneur à ce que son endroit soit aussi beau que son envers. Voyez plutôt…

    L’envers maintenant.

    Etonnant, non ???

    Les différences de teintes ne sont probablement dues qu’à une différence d’éclairage ou de luminosité au moment de la prise de vue.

    Pari largement réussi pour Monique qui a mis dans cet ouvrage beaucoup de sa créativité, de son ingéniosité et de sa patience.
    Félicitations et vifs remerciements à Monique et sa fille, auteure des photos. Une artiste, elle aussi !

    Au plaisir d’un prochain ouvrage aussi méticuleusement réalisé.

    Voici qui met la barre très haut et nous encourage à faire de même. A vos aiguilles !

  • ADAM…

    Vous l’avez probablement déjà remarqué dans un précédent numéro de votre revue Le Fil Blanc.

    Réalisé par Gaëlle dont la créativité n’est plus à démontrer, le voici installé au dos d’une chemise de jean.
    Détail.

    Plus vrai que nature, notamment grâce à ce regard particulièrement parlant !

    Une bien jolie et originale idée, parfaitement dans le thème de notre très prochain
    Salon National du Boutis : le boutis dans le vêtement.

    Retrouvons-nous les 26, 27 et 28 mai, espace Saint Exupéry à
    Caissargues.

  • Boutis 1er

    Un premier boutis réalisé il y a seulement deux ans.

    Ce premier ouvrage ne semble pas présenter de défauts visibles.

    Le point de piqûre est réalisé avec beaucoup de régularité, notamment dans les “tortillons” qui ne doivent pas être qu’un régal à piquer et à mettre en relief…

    La bordure au point de feston est également exécutée avec une visible dextérité.
    Un bien bel ouvrage que ce Boutis 1er.

    C’est à se demander comment sont ses boutis après deux ans d’exercice ?!

    Félicitations Véronique. Des photos s’il vous plaît !!!

  • Boutis 1er

    Celui-ci est le Boutis 1er d’Anne-Marie qu’elle a réalisé en 2009. Ses cours d’initiation ayant été réduits au minimum, elle a appris sur le tas, en se renseignant ici ou là, en écoutant les unes et les autres, en fréquentant notamment notre salon de Caissargues (cette année les 26, 27 et 28 mai 2022) ou encore celui Pierrefeu du Var.

    Anne-Marie elle-même nous signale le défaut principal de son ouvrage : quelques ” boufigues” dues à un défaut au moment du piquage. Les deux batistes n’ont pas été attrapées entre deux tuyaux.

    Il s’agit là souvent d’un défaut de débutante veillant tellement à la régularité de ses points que le reste passe à la trappe.

    Peu satisfaite de son point de feston, elle l’a fait deux fois !

    Nous avons vu récemment le dernier boutis d’Anne-Marie puisque nous l’avons publié sous le nom de “La guirlande de grenades”.

    Nous sommes toujours enchantées de recevoir vos photos, Mesdames (celles des Messieurs aussi d’ailleurs…) et nous vous invitons à continuer à nous faire parvenir toutes celles qui vous plairont. Merci d’avance !

  • Merci !

    Pas d’autre mot pour saluer la très fine équipe du superbe salon
    Pour l’amour du fil


    qui a reçu notre équipe avec tellement de chaleur et de sollicitude.

    Petits soins, prévenance, bonne humeur, rien n’a manqué pour que notre salon se passe au mieux.

    Les organisateurs ont d’ailleurs été grandement récompensé de leurs efforts par l’affluence qui ne s’est pas démentie tout au long de ces belles journées de partage et de créativité.

    A la prochaine !

  • Reparlons Salon

    Reparlons Salon pour vous rappeler que le
    5ème Salon National du Boutis


    organisé par France Boutis, recevra cette année quelques partenaires que vous serez heureux de retrouver parmi nos exposants nationaux et plus !

    Préparez vos cartes bleues et vos pieds, il y aura de quoi faire pour tout le monde !

    L’impatience de vous retrouver grandit au sein de notre équipe déjà en pleine préparation. Nous avons commandé le soleil, les sourires et la bonne humeur seront à votre disposition !

  • Le défi 54

    C’est avec grand plaisir que nous recevons des nouvelles de vos défis. Elles nous font part de votre créativité et vos interprétations nous épatent souvent.

    Voyons ce que Myriam a fait du défi 54 proposé par Elizabeth Janzen, une de nos adhérentes canadiennes.

    Vous vous souvenez peut-être de quelques étapes préparatrices que nous vous rappelons ci-dessous.

    Fil de piqûre bleu et mise en relief en blanc. Un agréable contraste.

    Un bien joli résultat pour ce travail tout en courbes et en volutes. Tout ce que nous aimons !

    Merci Myriam de ce nouveau partage et au plaisir du prochain.